C'est un petit matin voilé, un peu frileux,
Un frais début de journée  où le soleil hésite,
A réchauffer l'eau gelée du canal.
Et pourtant nous sommes là, nous deux
Etrange...C'est tout sauf banal,
Etre là, pour déjeuner
D'un thé brûlant, de petits beignets
C'est chaud, on se brûle mais on s'en fout
On est ensemble, si loin de tout...
Et regarder l'envol des hérons si élégants
Qui créent pour nous l'estampe japonaise
Quand ils se posent, délicats, sur les berges de Thoraise,
Et puis, chercher encore et encore les pépites
D'amour qui brillent là dans nos yeux,
Transportées qu'elles sont par nos coeurs
Enfin réchauffés par le doux thé et l'élan partagé
De nos mains entrecroisées, nos lèvres enivrées
De tous ces doux si doux baisers
Qui font nos âmes s'envoler,
A notre tour nos ailes se déployer
Qui font qu'au petit matin voilé, frileux
Deux coeurs se sont retrouvés, heureux.

Eymecé (janvier 2011)