Au coeur du pays comtois
Là où la Loue prend sa source,
Se trouve un maître, l'arbre roi.
Maître du lieu où poussent
Des fougères si haut suspendues
L'arbre aux long bras protecteurs
Esprit de la forêt,
Veille sur la pierre sacrée,
Sur les murets oubliés et moussus
Et nous accueille étranges visiteurs
Curieux, étonnés, qui s'aventurent
Et stupéfaits découvrent la mare
Profonde, le puits d'émeraude pure
Qui enchante nos regards.
Comme des enfants, des chenapans
Nous sautons de pierre en pierre
Avec l'esprit de l'eau chantante, si claire
Nous rions conscients de l'enchantement
Cueillons au passage une pierre-coeur
Et en remerciement de tant de beauté
Offerte délicatement à nos coeurs
La confions à l'Arbre Majesté.
Posée là entre tronc et mousse
Pour que cette pierre encore d'amour pousse
Heureux de ce dimanche de janvier
Où malgré le froid, nous avons partagé, heureux,
Un moment divin, là, au pied de l'arbre du Haut-Lieu.

Eymecé (janvier 2011)